3 adresses : http://blog-info973.blogspot.com - http://partage-biblique.tk - http://blog-info973.tk
Page Youtube : https://www.youtube.com/user/tk97300/videos

Tous les articles produits par moi sont libres de droits

Articles à venir :
invoquer le Nom du Seigneur... Quel est ce Nom ???
Mot grec Archè
Qu'est-ce que "le Jour du Seigneur" ??

dimanche 13 mai 2018

La Trinité affirme l'Unicité de Dieu

Cet article n'est pas définitif. Il y a encore beaucoup de choses à dire mais je préfère déjà le publier car il a été débuté depuis plusieurs jours et je risque de ne jamais le publier. Il doit encore subir quelques ajouts. Considérez-le en version béta.

La Trinité est l'affirmation essentielle de trois fondements bibliques :


1. L'unicité de Dieu (Deutéronome 6v4; Jean 10v30; Jean 14v9)
2. La Divinité de Christ (Tite 2v13; Romains 9v5; 1 Jean 5v20; Jean 20v28; Philippiens 2v6; Jean 8v58/Genèse 18)
3. La relation personnelle entre le Père et le Fils (et le Saint-Esprit) (Marc 15v34/Psaume 22v1, Luc 6v12&13, 1 Corinthiens 11v6)

Les vérités de Dieu, de Sa Parole, sont justes toutes ensemble (Psaume 19v9). Cela signifie que même si une vérité scripturaire (une vérité de l'Ecriture) semble contredire une autre de ces vérité, selon notre intelligence humaine, il ne faut rejeter aucune d'entre elles car ce serait rejeter la Parole entière qui ne se contredit pas.




Pourtant, l'arianisme (qui ne croit pas que Jésus est Dieu, telle que les témoins de jéhovah, George Nama et autres) et le modalisme (qui dit que le Fils n'est qu'une fonction du Père, telle que le branhamisme, Shora Kuetu etc.) rejettent la Trinité car ils estiment incompatible l'Unicité de Dieu avec la notion de Dieu en trois personnes :

- L'arianisme met en avant la relation que le Père entretien avec le Fils présentée dans le Nouveau Testament pour prétendre que le Fils n'est pas un (unicité) avec Dieu, qu'Il n'est pas Dieu.

- Le modalisme met en avant l'unicité de Dieu pour prétendre que le Père et le Fils n'ont pas une relation mais sont deux aspects, rôles, modes ou fonctions de la même personne.

Alors que la Trinité dit que Dieu est une totale unicité tout en étant Père, Fils et St Esprit.

Récapitulatif en tableau pour y voir plus clair




Les hommes ont toujours aimés ce qu'ils pouvaient comprendre, appréhender. Cela les les fait souvent tomber dans la théologie. Bien sûr, je ne parle pas de ceux qui, malheureusement, utilisent le mot "théologie" comme synonyme de "doctrine" ou "d'étude biblique" mais je parle de ceux qui "étudient Dieu", car ils sortent du cadre de ce qu'Il a révélé de Lui-Même dans Sa Parole. Quand notre perception de Dieu, notre manière de comprendre qui Il est, n'est pas basé sur ce qu'Il enseigne sur Lui dans la Bible, nous philosophons et faisons un dieu à notre image. Mais après tout, comme disait un prédicateur, montrez-moi une fourmi qui peut comprendre l'homme et je vous montrerai un homme capable de comprendre le Dieu trinitaire.

Ce qui est mal compris

 

- Le terme trinité : ce mot est la contraction, le raccourci du terme tri-unité qui veut dire trois en un. Le terme tri-unité (trois et un) vient de la Bible, de 1 Jean 5v7, lisons :

Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel, le Père, la Parole, et le Saint-Esprit, et ces trois-là sont un.

Trinité (tri-unité), c'est l'unité des trois. C'est simple, c'est biblique. Pour la petite histoire, ce mot vient directement du latin trinitas utilisé pour la première fois dans cette langue par un homme appelé Tertullien, donc bien avant l'existence de l'église catholique :

"Il apparaît pour la première fois, sous sa forme latine, chez Tertullien (Adv. Prax., 2), et sous sa forme grecque chez Théophile d'Antioche, contemporain de Tertullien."

Théophile d'Antioche parlait de la trinité ainsi : "sont l’image de la Trinité, Dieu, son Logos et sa Sagesse". Et je ne parles que du mot trinité, pas même de la doctrine développé qui existait auparavant.

La trinité n'est donc pas un dogme d'origine catholique.
Je ne cautionne pas pour autant ce que Tertullien (ou même Théophile, que je ne connais que peu) ont pu dire sur tout sujet mais quand Il a fallut exprimé avec simplicité les données bibliques ils ont utilisés un nom directement inspiré de la Bible.


- Personne(s) : Ce mot est à comprendre dans son sens large. L'être humain est une personne à cause de son esprit, car il a une conscience de son existence et il discerne le bien du mal, étant créé à l'image de Dieu, ce qui nous différencie des animaux. Dans ce sens, l'être humain est une personne, mais aussi les anges (déchus ou non) et Dieu Lui-même. Le mot personne n'est pas anti-biblique :


Hébreux 1v3
et qui, étant le reflet de sa gloire et l'empreinte de sa personne, et soutenant toutes choses par sa parole puissante, a fait la purification des péchés et s'est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts,

N.B. Je ne m'avancerai pas sur l'utilisation du terme "personne" plutôt qu'"hypostase" car je suis étranger à la notion d'hypostase (ne sachant pas ce que cela signifie véritablement) et le terme personne pris dans son sens large convient parfaitement à ce que je veux expliquer.

 Ce que la Bible développe sur la Trinité

 

Dieu a décidé souverainement de se faire Père, Fils et Saint-Esprit :

Nous lisons dans Hébreux chapitre 1 que "Dieu a engendré un Fils" :

Hébreux 1v5a
"Car auquel des anges Dieu a-t-il jamais dit: Tu es mon Fils, Je t'ai engendré aujourd'hui?..." 

Dieu n'est pas présenté comme une personne à triple casquette ici,
comme l'enseignent les modalistes, mais Il a vraiment décidé de se faire Père et Fils, c'est ce que Dieu a décidé un jour quelque part dans l'Eternité, souverainement, de se faire Père et Fils (et Saint-Esprit aussi, mais pour rester sur ce verset). Il l'a fait en engendrant un Fils, autrement dit de se faire deux personnes

Hébreux 1v5b
...Et ailleurs : je lui serai Père, et il me sera Fils?

Ici, il est clairement établie et manifeste que c'est une relation entre le Père et le Fils, et non pas un jeu de marionnettiste ou de ventriloquie de la part du Seigneur.
Dieu est tout puissant et Il peut tout. Mais par contre il est impossible que Dieu mente (Tite 1v2) et Il ne peut tromper.

AUCUN passage ne soutient le modalisme, enseignant que Dieu fît le "ventriloque". Au contraire nous venons de voir dans le verset précédent que c'est une relation que la Bible met en avant. L'ensemble des versets cités par les modalistes sont des versets prouvant l'unicité de Dieu mais non pas le modalisme. Etant tout-puissant Il peut se faire trois personnes et rester Dieu, crois-tu cela ?!




Quand le Fils priait le Père, Il le faisait réellement, ce n'était pas un "exemple" Il s'adressait véritablement au Père. Quand la Bible dit qu'Il est soumis au Père, ce n'est pas une plaisanterie. C'est une Vérité. Le Fils/la Parole, n'est pas l'enveloppe corporelle car c'est par la suite qu'elle a été faite chair (Jean 1v14) et que le Fils Premier-né* fut introduit dans le monde (Hébreux 1v6). Le Fils était préexistant à l'Incarnation (existait avant de devenir humain).

Nous chrétien on dit que Dieu est tout puissant, il faut réellement croire qu'Il est capable de faire ce qu'Il a dit, notamment de se faire trois personnes. Il y a-t-il quelque chose qui soit trop difficile à l'Eternel ? Genèse 18v14.

Le fait que le Fils soit soumis au Père selon les Ecritures ne préjuge en rien d'une quelconque infériorité. Le terme soumis est aussi utilisé également dans la relation mari/femme et bien que la femme soit l'égale de l'homme, elle est différente, complémentaire... et soumise.



*Premier-né signifie ayant autorité et héritier et non pas premier créé. Le Fils est engendré, non pas créé. Dieu est éternel.

Il est trois personnes :

Jean 8v13 à 18 - S21
13 Là-dessus, les pharisiens lui dirent: «Tu te rends témoignage à toi-même; ton témoignage n'est pas vrai.» 14 Jésus leur répondit: «Même si je me rends témoignage à moi-même, mon témoignage est vrai, car je sais d'où je suis venu et où je vais. Quant à vous, vous ne savez pas d'où je viens ni où je vais. 15 Vous, vous jugez de façon humaine; moi, je ne juge personne. 16 Et si je juge, mon jugement est vrai, car je ne suis pas seul, mais le Père qui m'a envoyé est avec moi. 17 Il est écrit dans votre loi que le témoignage de deux personnes est vrai. 18 Or, je me rends témoignage à moi-même et le Père qui m'a envoyé me rend aussi témoignage.»


Selon le Maître, Lui et le Père sont deux personnes. Jésus n'eût pas le désir de tromper ses auditeurs afin de "ne pas perdre la face" et de "gagner le débat". Bien au contraire, en citant les Écritures, Il confirme que Lui et le Père sont deux personnes ce qui lui permet de confirmer son témoignage à la Lumière de la Bible.

1 Jean 5v7
Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel, le Père, la Parole, et le Saint-Esprit, et ces trois-là sont un.
Ici il est clairement dit qu'il y en a trois qui rendent témoignage. Ou ça ? Dans le Ciel.

Comparativement à Matthieu 28v19, on voit que le Fils est appelé la Parole dans 1 Jean 5v7. Or, selon l'Ecriture c'est la Parole qui a été faite chair et qui habita parmi nous pleine de grâce et de vérité (Jean 1).
Les trois personnes, le Père, le Fils et l'Esprit le sont dans la relation, non pas en substance. Il est difficile pour nous de comprendre cela car nous, nous sommes des personnes distincts en nature. Or ce n'est pas le cas de Dieu. Mais ce n'est pas parce que quelque chose échappe à notre compréhension que nous devons la rejeter. Vouloir un Dieu simple à comprendre risque de nous faire tomber dans l'idôlatrie car Il est vraiment au dessus de nous et mystérieux :
Esaïe 55
8Car mes pensées ne sont pas vos pensées, Et vos voies ne sont pas mes voies, Dit l'Eternel.  9Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, Autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, Et mes pensées au-dessus de vos pensées.

 Le Fils est éternel (trinité non temporaire) :
La Bible enseigne que Jésus est ressuscité corporellement. Il s'est présenté à Thomas dans son corps ayant les stigmates de la Crucifixion (Jean 20v19-29). Il insiste auprès des Disciples précisant "qu'un esprit n'a ni chair ni os, comme vous voyez que j'ai.", mangeant même du poisson rôti et du miel. Luc 24v39-42. Il reviendra surtout de la même manière qu'Il est monté au Ciel (Actes 1v9). Son origine est dès les jours de l'éternité, avant l'incarnation.

Il est sacrificateur à toujours selon l'ordre de Melchisedek (Hébreux 5v6, 7v17) non pas un jour; étant à la droite de Dieu intercédant pour nous.
Ce n'est pas que l'enveloppe charnelle qui est à la droite de Dieu comme le prétend certains modalistes et Jésus n'est pas ressuscité "spirituellement" comme prétendent les témoins de jéhovah.

Lisons un texte de unpoissondanslenet (
Doctrines des Témoins de Jéhovah – (2) Jésus est-il ressuscité corporellement ?) destiné à ces derniers :
  1. Leur interprétation de 1 Corinthiens 15:50 ne tient nullement compte du contexte. L’ensemble du passage fait contraste, non entre corps et esprit, mais plutôt entre le corps présent et le corps dit « spirituel » (verset 44). Le corps présent est sujet à la corruption, la maladie et la mort. Le corps « spirituel », tout en étant un corps, est adapté à l’existence que l’Esprit prépare pour nous : la vie de résurrection, la vie éternelle. Toutefois, il s’agit très clairement dans le texte d’un corps ; voir par exemple les versets 38, 40, et 44.
  2. SiVoyez mes mains et mes pieds, c’est bien moi ; touchez-moi et voyez ; un esprit n’a ni chair ni os, comme vous voyez que j’en ai » (Luc 24:39). En plus, Dieu aurait participé à cette tromperie en faisant disparaître le corps, sans explication, donnant ainsi l’impression — fausse — que Jésus était ressuscité corporellement.
  3. De toutes façons, quand Jésus avait dit dans Jean 2:18 à 21 : « Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai« , le texte dit explicitement : « mais il parlait du temple de son corps. » Aucun Témoin de Jéhovah à qui j’ai montré ce passage n’a su l’expliquer. Comme les Écritures ne peuvent pas se contredire, leur doctrine que « la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu » (la seule réponse qu’ils ont pu me donner), ne peut nullement contourner l’enseignement clair de ce passage : Jésus est ressuscité corporellement. Nous pouvons donc nous attendre à ce qu’il revienne physiquement, comme il est parti. 
  4.  

Ce qui bloque aussi l'acceptation d'une doctrine ce sont parfois les divagations de certains de ses partisans :


Ceux qui se présentent comme les enseignants de la Trinité (prêtres catholiques, etc) l'enseignent souvent mal et même ne la connaissent pas toujours. Beaucoup sont d'ailleurs athées...

Parmi les affirmations non bibliques visant à soutenir la trinité :

- la 1ère personne de la trinité, la 2e personne de la trinité, etc. Or, 2 Corinthiens 13v13 montre qu'il n'y a pas d'ordre, véritablement.

- Le baptême en disant expressément "au Nom du Père du Fils et du St Esprit". Or, le baptême au Nom de Jésus seul est tout à fait compatible avec la Trinité. Aucun trinitaire ne nie que YHWH est le Nom du Fils et de l'Esprit. De même, Jésus est le Nom du Père, du Fils et de l'Esprit, sans que ça nie aucunement la Trinité. La révélation aux hommes de ce Nom  (YHWH est Sauveur) est simplement venue au travers du Fils.

- L'expression "Dieu trois fois Saint". Or les trois personnes sont un seul et unique Dieu qui est infiniment et parfaitement Saint. Certains s'appuieront probablement sur Apocalypse 4v8 / Esaïe 6v4 mais en langues hébraïques (Le NT, quoi que rédigé en grec, a beaucoup de tournure hébraïques) une répétition appuie ce que le locuteur veut dire.
Quand Jésus dit "en vérité, en vérité, je vous le dis", on peut le traduire sans trahir la pensée du propos par "je vous le dis c'est vraiment la vérité". Apocalypse 4v8 signifie que Dieu est vraiment vraiment, extrêmement, Saint... Rien à voir avec la Trinité.

- Certains envisagent la Trinité dans leurs pensées idôlatres comme un trithéisme. Ils sont gravement dans l'erreur.

- L'expression "Dieu le Père / Dieu le Fils / Dieu le Saint Esprit" contribue a une telle vision idôlatre de la Trinité, donnant l'impression qu'il y a trois dieux finalement, ce qui n'est certainement pas le but recherché. Cette expression ayant pour probable but de combatre l'arianisme mais les ariens ont peut-être eu une impression renforcée de trithéisme avec cette formulation.

- Le mot distinct rajouté à trois personnes est largement de trop car ça donne une impression de division en Dieu, alors qu'il n'y a qu'une nature, qu'une substance, qu'une essence : Dieu; qui n'est  donc trois personnes qu'en relation.

Jésus-Christ, un dieu à part de Dieu ?

La Bible à plusieurs reprises parle de Dieu et du Christ. Ce qui fait dire aux ariens que Jésus est un dieu mais non pas Dieu (Jéhovah). Voici leur verset préféré :

Jean 17v3
Or, la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ.

Pour comprendre, il faut savoir que Dieu a annoncé dès les temps anciens le Messie (Machiah en hébreu, littéralement Oint). Il fut annoncé par les prophètes de l'Ancien Testament et même la première prophétie fut faite par Dieu Lui-Même il y a 6000 ans à Satan, concernant la descendance de la femme (voir Genèse 3). En même temps que YHWH annonce par Ses prophètes l'envoi d'un Messie, Il indique en filigrane que ce Messie, ce sera en fait Lui-Même (voir par exemple Esaie 35v4-6 comparé Luc 7v22 / Matthieu 11v5).

La réalisation de cette prophétie se réalise dans le Fils qui est YHWH manifesté en chair :

Alors que le Père a pris le rôle/la fonction de Dieu; le Fils, Lui, a pris la fonction de Christ (Messie en grec). C'est aussi pour cela que la Bible dit plusieurs fois Dieu le Père mais non pas Dieu le Fils.

A la Croix, le Fils, qui représente le Messie, a pris sur Lui toute la Sainte Colère de Dieu représenté par le Père.
Jéhovah a frappé Jéhovah. Le Père a frappé le Fils.


Il est vraiment Mort (à notre place) et Ressuscité (victorieux et agréé de Dieu), Il est véritablement l'Agneau (notre substitut) et Celui qui apaise la Colère de Dieu à notre égard (notre propitiation). Il répare ce que nous avons brisés en péchant (notre expiation) et nous rachète pour faire de nous Son Epouse (notre Rédempteur). Il est notre avocat auprès du Père (notre Intercesseur) autrement dit Il est à la droite de Dieu intercédant pour nous.


Dieu est le Chef de Christ (1 Corinthiens 11v3). Dieu a oint Dieu (Hébreux 1v9).

Le danger du modalisme


Bien que je conçoive parfaitement qu'un modaliste puisse être sauvé, contrairement à un arien (s'il reste dans cette doctrine, voir Jean 8v58*) les deux mouvements (modalisme/arianisme) sont connus sous le nom de monarchianisme. Cette manière de pensée enferme l'intelligence de quelqu'un de manière à ce qu'il pense que Dieu ne peut être qu'une personne et faisant que l'unicité de Dieu serait autrement entachée.

Le danger que fait courir le modalisme à un de ses partisans amoureux des Saintes Ecritures est son rejet de la Divinité de Christ.

En effet, un modaliste est, dans sa pensée, tellement étroit dans l'idée que le Fils ne peut être une autre personne que le Père; que, ce qu'il se passera en faisant face aux inombrables textes bibliques montrant la relation entre le Père et le Fils, il n'aura dans sa tête qu'une seule alternative : que le Fils n'est pas le vrai Dieu. Son intelligence ne saura pas (à moins d'une illumination du St Esprit) imaginer que le Fils soit le seul et unique vrai Dieu tout en étant une autre personne que le Père.

D'ailleurs, en cherchant une liste de versets sur le web concernant la relation du Père avec le Fils, je suis tombé sur une étude à l'attention des branhamistes qui croient au modalisme (parlant du "Frère Branham") s'évertuant à démontrer que le Fils avait une relation avec le Père et en tire malheureusement la conclusion que Jésus ne serait pas Dieu à cause de cette (fausse) raison.

En fait, si on remet en cause la Trinité dans son acception biblique, on court le risque de produire une génération de témoins de jéhovah, ce que les modalistes trouveront avec raison affreux mais ils seront en partie responsables de cet égarement.


L'origine du modalisme


Le modalisme a pour origine Praxéas et Noët de Smyrne, qui furent les premiers à professer cette doctrine. Cet enseignement disait que c'était en fait le Père qui fut crucifié. Noët se prenait pour Moïse et son frère pour Aaron. S'en est suivit Epigone son disciple et par la suite Sabellius. Et non, le modalisme n'est pas enseigné depuis les apôtres néo-testamentaires et a une naissance historique marquée, surtout par la contreverse qui en résultat.


De même, son origine moderne, sa réapparition, n'en n'est pas plus glorieuse : c'est le pentecôtiste William Branham qui a popularisé le modalisme à notre époque. Il a également remis au goût du jour la semence charnelle du serpent, doctrine disant qu'Eve a couchée avec le serpent (ce qui aurait été le fruit défendu) et que Caïn est le résultat de cette relation sexuelle et donc fils du diable dans le sens le plus littéral. Ses disciples pensent qu'il n'est pas mort mais toujours vivant et caché quelque part...


David K. Bernard puis Shora Kuetu en francophonie sont les apôtres actuels de cet enseignement (le modalisme). Ces trois références devrait suffire à nous questionner sur le modalisme, si cet article n'en était pas assez.

Hier (09 mai), en parcourant le site de Jérôme Prékel (lesarment.com) je suis tombé sur un article ayant pour titre-question "doit-on prier le St Esprit ?" ou quelque chose comme cela. La lecture de l'article et des commentaires est intéressante, je ne peux toutefois pas être catégorique comme l'auteur de l'article, priant parfois expressément ainsi : "Saint-Esprit, merci pour ta grâce", etc.

Néanmoins une explication possible mais hypothétique concernant la réapparition du modalisme s'est dessinée à mon esprit :

Les trois "prophètes" cités précédemment ont un rapport anti-biblique avec les manifestations spirituelles, mettant l'emphase, comme tout bon charismatico-pentecôtiste, une relation au Saint-Esprit qui sort du cadre de la Parole de Dieu. Quand leurs prières incessantes au Saint-Esprit furent misent à l'index par des Frères qui s'appuyaient sur les Écritures, le modalisme fut avec certitude d'un certains secours comme justification. Cette hypothèse me semble tout à fait plausible et peut-être qu'un lecteur averti confirmera cette pensée.
Remarquez cependant que ça prend tout de même le contrepied à un pentecôtisme qui fleurte parfois avec un quasi-trithéisme chez certains fidèles.

Quelques affirmations de modalistes et réponses

 

-  <<Esaïe 9v5 appelle Jésus "Père Eternel">>.

Plus littéralement c'est "Père d'éternité" c'est-à-dire Créateur. Mais même si Père éternel fût la traduction adéquate, cela manifesterait uniquement sa Divinité, le Fils et le Père c'est exactement la même chose, si je puis dire. Plus clairement si même c'était le Père qui avait été fait chair, il n'y aurait aucune différence perceptible.

- <<Dieu est capable de faire toutes ces choses en une seule personne>>.

Absolument. Mais Il est aussi capable de se faire trois personnes, ce n'est pas trop dur pour Dieu, n'est-ce pas ? C'est ce choix qu'Il a fait selon l'Ecriture.

- << La Bible ne parle pas de trois personnes>>.

Elle ne parle ni de trois fonctions, ni de trois modes, ni de trois aspects, etc. Le mot unicité n'est pas non plus dans la Bible et pourtant il ne dérange ni les trinitaires, ni les ariens, ni les modalistes.

- <<il faut utiliser les mots de la Bible>>

Donc il n'y a plus de péché originel, Millenium, Incarnation ou encore Eglise locale ? Pourtant ces quatre termes sont conformes à la Parole de Dieu, on les emplois tous pour désigner des réalités parfaitements bibliques.

- <<Il ne faut pas s'arrêter à trois car Dieu est infini >>

La Parole s'arrête à trois, elle... et les nomment clairement : Père/Parole/St Esprit. Sommes-nous plus fort que Dieu ou plus spirituels que l'apôtre Jean ?

- <<Quand Dieu dit "nous", Il utilise le pluriel de majesté/d'excellence>>

Sauf que le pluriel de majesté est une invention récente, postérieure à la Bible...

- << Nous sommes le temple du St Esprit, le Temple de Dieu, Christ habite en nous; c'est une preuve du modalisme>>

C'est surtout une preuve de l'Unicité de Dieu. Les trois [personnes] sont un [seul et unique Dieu]. Il n'y a aucune différence de nature, de substance entre le Père, le Fils et l'Esprit. On peut aussi compléter que le St Esprit est le vrai vicaire de Christ (le titre que le pape a usurpé).

- <<Jésus dit aux juifs deux personnes, pas trois>>

La Binité n'est pas biblique. L'Ecriture met au même plan le Père, le Fils et l'Esprit Saint. L'Esprit n'est ni une fonction du Père et/ou du Fils, ni une force impersonnelle. Quand j'ai commencé à abandonner le modalisme (j'ai été modaliste pendant plusieurs mois) je suis passé par une phase binitaire car les textes bibliques manifestent davantage la relation entre le Père et le Fils qu'avec l'Esprit. Rien d'étonnant: c'est l'histoire de la Redemption qui est centrale, notamment Sa venue physique ici bas.

Conclusion


 Nous sommes à une époque où nous ne savons plus retirer pour notre profit ce que les Ecritures enseignent contrètement et où nous voulons absolument une doctrine professorale pour comprendre la Parole de Dieu. Pourtant le rédacteur de l'épître aux Hébreux, par exemple, se basant sur beaucoup de cas concrets de l'Ancien Testament nous dit que c'est pour notre instruction que ces choses ont été écrites. Or, nous en sommes encore au lait, à ne pas savoir interpréter une Ecriture à la lumière des autres Ecritures.

Quand la Bible manifeste concrètement une relation entre le Père et le Fils, les idéologies philosophiques du raisonnement humain concluent que puisque Dieu est Un et que Jésus est Dieu, il n'est pas possible que ce soit une relation entre deux personnes. Sous prétexte qu'un terme n'est pas dans le Saint Livre et que ce serait soit-disant contradictoire, on invente une autre doctrine avec des mots tout autant absent de la Bible en s'appuyant sur une partie des Ecritures seulements. On ne fait pas mieux que les témoins de jéhovah qui, s'arrêtant devant Jean 17v3, concluent que Jésus n'est pas Dieu, ne cherchant pas à fouiller le fond.

L'Unicité de Dieu est une réalité totalement vraie et sans compromis possible. Le fait que Dieu ai décidé de Sa Propre autorité d'engendrer un Fils, autrement dit de se faire Père-Fils-St Esprit, de se faire trois personnes relationnellement parlant, ne porte aucunement atteinte à son Unicité. Cela dépasse l'entendement humain ? Rappelons-nous que Dieu est insondable si ce n'est par Son Esprit (1 Corinthiens 2v10), que Ses voies dépasssent les nôtres mais que ce n'est pas une raison de rejeter Sa Parole Le révélant, au risque de tomber dans la théologie et l'idôlatrie.

Soyons des béréens. Que Dieu nous bénisse.

1 commentaire:

  1. Information subsidiaire non destinée à être dans l'article:

    Le modalisme est connu sous un autre nom, patripassianisme (patri=Père, passianisme = Passion) qui signifie que le Père a souffert la Passion, Souffrance, sur la Croix. Car c'est ce qu'implique le modalisme.

    Certains toutefois, par désir de fidélité aux Écritures ne vont pas jusqu'à cette affirmation, ce qui n'est pas mal en soi au contraire mais ça ne va pus au bout du raisonnement.

    RépondreSupprimer